Courbes avec des personnages qui montent

S’il est clair que la baisse des taux permet à beaucoup de foyers de bénéficier d’un meilleur pouvoir d’achat, cette baisse n’a pas que des avantages.

En effet, les banques voient leur marge diminuer. Elles sont donc moins enclin à vouloir se positionner sur des dossiers fragiles.

Pour elles, le risque réside dans le fait de se retrouver face à des impayés pour une rémunération trop faible de par les taux. Elles préfèrent donc se focaliser sur des dossiers plus solides et ainsi s’assurer du bon paiement des échéances sur les prêts immobiliers accordés.

Ainsi des personnes qui se trouvent dans une situation précaire de par leur statut social ou de par leur rémunération, ont moins de chances d’obtenir un crédit. Les conditions d’accès au prêt ayant été très fortement limitées après la crise de 2008, les personnes ne répondant pas aux conditions requises verront leur dossier refusé.

Mais l’accès au crédit n’est pas le seul inconvénient de la situation économique : la rémunération de l’épargne s’érode également. Le taux et plus particulièrement les intérêts qui y sont liés, représentent le coût de l’argent. Ce dernier étant actuellement très faible, les banques sont contraintes de diminuer la rémunération de l’épargne des particuliers. Certains établissements bancaires envisagent même de facturer le trop plein d’épargne de certains clients.

La baisse des taux a également pour conséquence directe l’augmentation des prix dans l’immobilier. Les investisseurs voient en cette baisse des taux, un moyen d’acquérir à moindre coût, entrainant ainsi une augmentation de la demande sur le marché de l’immobilier. Face à cette demande croissante, les vendeurs sont tentés d’augmenter leur prix de vente. Ainsi, le prix au mètre carré a augmenté de 10% en l’espace d’un an dans la région de Brest. Est-ce à dire que les économies faites sur le crédit immobilier s’annulent avec l’augmentation des prix des biens ? Il est trop tôt pour le dire. L’évolution du marché dans les mois qui suivent, sera décisif pour comprendre cette nouvelle tendance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *